Histoire

Les vestiges archéologiques trouvés dans notre territoire démontrent avec certitude l'origine romaine de Misano.

Le nom dériverait d'une des nombreuses familles qui se déplacent de la région Lazio dans la campagne de Rimini (Ariminensis ager), au troisième siècle après Jésus-Christ.

Ce serait la "Gens Mesia" qui, peut-être pour les exploits militaires, a obtenu un vaste territoire dans notre région.

Il était en effet dans la tradition de Rome de récompenser de cette façon, les vétérans de guerre ou toute personne ayant rendu des services exceptionnels à la patrie.

Durant les premiers siècles après la conquête romaine, à Misano se créent plusieurs zones habitées, en particulier dans les zones dell'Agina, Santamonica et Belvedere et plus tard dans les collines (Ca ' Gallo, Misano Monte, Terrabianca, etc) ..

Les événements historiques de Misano, datant du premier millénaire de notre ère, sont disparus dans la nuit des temps et assombris par l' absence de pièces justificatives valables, sont liés à ceux de Rimini que, depuis 90 avant JC, est devenue une colonie de droit latin.

Toutefois, notre territoire a pris une certaine importance quand fut construite, en 997, la paroisse de Saint Erasme, une des plus anciennes de la région.

Pendant plus de deux siècles, et plus précisément de 1295 à 1528, Misano était sous le règne de la famille Malatesta qui a érigé un château dont il ne reste aujourd'hui, malheureusement, que l'arche d'entrée et une partie de la tour.

Lorsque la dynastie Malatesta s'éteignit, la Romagne (et donc Misano) faisait partie de l' État du Pape, dont la juridiction a duré, presque sans interruption, jusqu'à l'unification de l'Italie.

Un événement mémorable de cette époque a été son établissement comme municipalité autonome, qui s'est produit en 1511, ainsi qu'il ressort d'un document encore disponible dans nos archives locales.

Successivemant, Misano a plusieurs fois perdu son indépendance administrative pour raisons financières en faveur des municipalités voisines.

Seulement en 1827, Misano a finalement retrouvé son indépendance, se détachant de San Giovanni in Marignano.

Toutefois, un peu plus d'un siècle plus tard (1935), Misano courait à nouveau le risque de perdre son indépendance en faveur de la municipalité voisine de Cattolica, qui appelait à l'annexion du territoire de Misano, pour des raisons liées au développement du tourisme dans cette station balnéaire dejà assoiffée de nouvelles plages.

En 1938, par décision de Mussolini, Président du conseil, le pays perd le nom de "Villa Victoria", dont l'origine remonte à 1862, pour prendre celui de "Misano Adriatico", qu’il conserve encore aujourd’hui. "Misano est et restera une municipalité autonome, à condition qu' elle reste une municipalité à économie agricole»: avec cette affirmation Mussolini a garanti l'autonomie administrative de la ville et a décrété sa vocation rurale.

Néanmoins, dans l’ame des citoyens germaient déjà des idées , qui ont radicalement transformé notre système économique.

Puis il y a eu la Grande Guerre et, par conséquent, la difficile renaissance.

A partir de ce moment, l'histoire de Misano se confond avec celle de son développement touristique.

Après les débuts tièdes des années 30, ce développement sera entièrement réalisé après le transfert de l'édifice municipal (1949) de Misano Monte à la zone côtière.

Cette décision fatidique et douloureuse a eu des effets positifs: Misano est aujourd'hui un des noms du tourisme international en pleine croissance.